“Je suis entrepreneur social”, c’est la nouvelle tendance chez les jeunes actuellement, mais il est bien triste de remarquer que plusieurs n’en connaissent pas la signification.

Bonjour mes gens, installez-vous bien nous allons parler de l’entrepreneuriat sociale, de ces avantages et aussi mettre en lumière une dame qui excelle bien dans ce domaine. En effet la semaine dernière, j’ai eu la chance de participer à une  conférence  internationale sur les entreprises sociales au Togo. Elle a réuni les grands entrepreneurs sociaux internationaux notamment M. Tchalla de l’ong alaffia-togo, Salim Dara de ashoka bénin, Matilda payne du Ghana, Cynthia Heller des Usa, Eularik Philouze, Patrick Egounletey, Guy Gweth pour ne citer que ceux-là.

Au terme de *leurs différentes interventions*  j’ai retenu que l’entrepreneur social est celui là qui a 10$ (soit 6000Fcfa) comme revenue et décide d’investir 1$ (600Fcfa) au service de sa communauté. Pour devenir entrepreneur social, il faut dans un premier temps identifier un des problèmes de sa communauté ou un problème social, ensuite définir une solution au problème, établir une stratégie, créer le business plan, faire des partenariats, mesurer l’impact que vous pouvez avoir sur votre communauté et respecter le cadre juridique. Si vous êtes déjà entrepreneur et vous répondez à ces critères, vous êtes donc un entrepreneur social confirmé. Au cas contraire, vous avez juste à tenir comptes de ces différents éléments pour en être un.

J’ai choisi de mettre en lumière une dame qui pourrait mieux nous éclairer sur le sujet. Elle s’appelle Mathilda Payne, PDG de 《Mathilda haute couture 》 co-fondatrice de M.Y. Extreme Décor. Elle a accepté répondre à quelques-une de nos questions:

Ecouter l’interview

 

Lire l’article complet (+ l’interview transcrit) en anglais ici.